. .

Informations sur l'évènement

29.08.2018 11:04 Il y a : 238 days

2e réunion de travail de l’atelier de réflexion KIWit Culture+Économie au Junges Schauspiel de Düsseldorf

29.08.2018

Foto: © David Young

Foto: © David Young

L'atelier de réflexion KIWit vise avant tout à promouvoir un processus d'ouverture structuré des institutions artistiques et culturelles, qui perçoit la diversité comme une valeur ajoutée. L'objectif est notamment de transposer dans le domaine culturel les méthodes de travail pratiquées dans le monde des entreprises - comme le travail au sein d'équipes diversifiées et interdisciplinaires ou encore l'intégration des groupes-cibles dans le processus d'élaboration du produit. Étant donné que pour la plupart des institutions artistiques et culturelles ces méthodes sont encore terra incognita, on essaie de trouver - à travers une série d'ateliers menés en collaboration avec le Junges Schauspiel de Düsseldorf - des réponses pratiques destinées à être appliquées dans l'élaboration par cette institution d'un programme adapté à la diversité sociale de la ville. Cela a donné lieu à l'expérimentation d'une méthode inspirée du design-thinking: une méthode ne nécessitant pas d'animation onéreuse et qui est accessible à de très nombreux participants n'importe où et n'importe quand.

Après que la première rencontre de l'atelier de réflexion KIWit le 03/07/2018 avait cherché à élaborer un cadre de travail permettant à des personnes issues de différentes sphères professionnelles de s'intéresser à une problématique à travers un échange constructif et sans animation extérieure, le rendez-vous du 29/08/2018 s'est concentré davantage sur le Junges Schauspiel de Düsseldorf. Il s'agissait d'abord de se forger une idée plus exacte du profil des adolescents et jeunes adultes considérés comme principal public-cible du Junges Schauspiel. Aussi l'idée était-elle - dans le contexte de la promotion de la diversité dans les institutions artistiques et culturelles - d'intégrer dans cet atelier de réflexion en particulier des jeunes et jeunes adultes issus de l'immigration à titre personnel ou familial et de leur demander : Que faites-vous dans votre temps libre et qu'est-ce qui vous passionne ? En quoi le théâtre vous intéresse-t-il ?

Sur la base de conversations téléphoniques avec des adolescents et des jeunes adultes préparées et menées au sein de groupes de travail, il a été possible d'esquisser au cours de l'atelier des " personas " comme point départ de la suite de la procédure. Il s'agit de personnages fictifs réunissant un certain nombre de caractéristiques plus ou moins librement associées concernant l'âge, le genre, la famille, l'éducation et les centres d'intérêt privés. Ces personas constituent des "personnes-types" des groupes-cibles et permettent ainsi d'obtenir un aperçu des motivations et besoins particuliers. Il est possible de rendre les personas encore plus parlantes grâce à des dessins qui en esquissent le portrait, ainsi qu'à des citations fictives. Quoi qu'il en soit, ces personas ne peuvent ni ne doivent être considérées comme véritablement représentatives, mais elles permettent en tout cas de mettre en évidence les premiers points de repères qui aident à élaborer des solutions pratiques. Ainsi, plusieurs participants de l'atelier se sont étonnés en constatant que certaines des personas ainsi créées aspireraient volontiers à ce que - justement en ces temps incertains de la mondialisation - le théâtre propose aux spectateurs de quoi mieux s'orienter et trouver un appui à travers la mise en scène de pièces classiques. Par ailleurs, un grand nombre de personas ont souligné qu'elles préfèreraient se rendre au théâtre en groupes, mais que l'offre n'était pas assez attrayante. La séance finale du colloque a montré que la discussion sur les points de vue des adolescents et jeunes adultes a beaucoup profité d'une part de l'hétérogénéité des participants de l'atelier et, d'autre part, des interviews elles-mêmes dont le contenu semble d'ores et déjà s'être révélé très utile pour la suite du processus.

 

Kontakt: Moritz von Rappard

 

 

Gefördert von: