. .

Informations sur l'évènement

19.11.2019 22:26 Il y a : 239 days

Le Forum transatlantique de Weimar : images, de l’Occident perceptions et avenir

25.11.2019 - 26.11.2019

Foto: ©Stiftung Genshagen | René Arnold

Foto: ©Stiftung Genshagen | René Arnold

Foto: ©Stiftung Genshagen | René Arnold

Foto: ©Stiftung Genshagen | René Arnold

Foto: ©Stiftung Genshagen | René Arnold

Foto: ©Stiftung Genshagen | René Arnold

Foto: ©Stiftung Genshagen | René Arnold

Les 25 et 26 novembre, Genshagen a accueilli le « Forum transatlantique de Weimar : images, perceptions et avenir de l’Occident ». Cette conférence, qui réunissait des experts et des diplomates d’Allemagne, de France, de Pologne et des États-Unis, était consacrée à la convergence et aux différentes approches de la politique transatlantique dans les pays du Triangle de Weimar ainsi qu’à l’avenir de l’idée d’Occident. Le Forum a été particulièrement honoré de la présence de Jacek Czaputowicz, ministre polonais des Affaires étrangères, qui a prononcé un discours sur « Les priorités mondiales et européennes de la politique étrangère polonaise ».

Les principaux thèmes abordés lors du Forum ont été la défense, les différences d’appréciation de la politique américaine, les définitions plurielles du concept d’Occident et les défis posés par la montée en puissance de la Chine et par la politique russe. Il a également été beaucoup question de la politique extérieure du président Macron et des relations entre la Pologne et la France. De l’avis unanime des participants, il est important que la coopération entre Varsovie et Paris s’améliore, pour la collaboration transatlantique comme pour les pays du Triangle de Weimar. Ce thème a aussi été abordé dans l’allocution de Jacek Czaputowicz. Dans son discours et dans la discussion qui a suivi, il a souligné que la Pologne était ouverte à la coopération au sein du Triangle de Weimar sur des questions telles que la Syrie, le travail du Conseil de l’Europe ou les nouvelles technologies de défense. Le ministre a aussi insisté sur le fait que l’OTAN et les relations bilatérales avec les États-Unis étaient cruciales pour la sécurité polonaise. Il a également rappelé l’importance particulière des relations germano-polonaises et a incité Berlin à devenir un membre actif de l’Alliance nord-atlantique :
« Plus l’armée allemande sera puissante, et plus nous nous sentirons en sécurité. »

Partenaire : Stiftung Wissenschaft und Demokratie

Bailleurs de fonds : Ministère fédéral des Affaires étrangères, Ministère polonais des Affaires étrangères

Responsable : Michał Kuź