. .

Informations sur l'évènement

03.12.2019 11:19 Il y a : 218 days

Polarisation politique et sociale en Europe

03.12.2019

Foto: © Stiftung Genshagen | Omar Marques

Foto: © Stiftung Genshagen | Omar Marques

Foto: © Stiftung Genshagen | Omar Marques

Pourquoi une polarisation politique croissante peut-elle être observée en Allemagne, en France et en Pologne ces dernières années? Quels sont les facteurs qui ont menés à cette polarisation croissante? Où sont les lignes de faille dans les débats respectifs et en quoi diffèrent-elles? La polarisation politique est-elle un phénomène négatif, ou peut-être simplement l'expression d'une culture de débat démocratique animée? Et comment renforcer à nouveau la cohésion dans des sociétés polarisées?

Ces questions et beaucoup d'autres ont été abordées lors d'un débat public passionnant et animé qui s'est déroulé le 3 décembre 2019 à l'Université Jagiellone de Cracovie. Cet événement a marqué la deuxième édition d'une série d'événements sur les symptômes, les causes et les conséquences de la polarisation politique et sociale en Europe, organisée conjointement par la Fondation Genshagen et la Fondation ZEIT, et en coopération avec des partenaires locaux. Voici le résumé de la première édition de la série qui s’est déroulé à Nantes (France) en janvier 2019.

Les trois panélistes Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre et ministre des Affaires étrangères français, Hans-Gert Pöttering, ancien président du Parlement européen, et Bartłomiej Wróblewski, membre du Sejm polonais et président du groupe parlementaire germano-polonais, ont avant tout lancé un appel aux personnes impliquées dans les discussions en cours de reconnaître l'opinion de chaque opposant et maintenir un ton de conversation respectueux, malgré des points de vue différents sur le contenu. Ce n'est qu'ainsi que l'on pourra garantir à long terme que des points de vue différents puissent s'exprimer sans mettre en péril la cohésion des sociétés européennes.

Certaines des questions posées aux intervenants lors du débat de la soirée ont été élaborées le matin du même jour dans le cadre d’un atelier sur le même sujet destiné aux étudiants de l’Université Jagiellone de Cracovie. L'atelier était dirigé par les trois scientifiques Clémence Ledoux de l'Université de Nantes, Dorota Szelewa de l'University College Dublin et Katharina Zimmermann, professeure junior à l'Université de Hambourg.

Partenaires : Centre for European Studies, Université Jagellonne de Cracovie, Fondation ZEIT

Bailleurs de fonds : Fondation ZEIT

Responsables : Stephen Bastos, Dr. Tobias Koepf