. .

Informations sur l'évènement

26.06.2018 00:00 Il y a : 1 year

Weimar Triangle Roundtable

Photo: © Fondation Genshagen | René Arnold

La Weimar Triangle Roundtable était consacrée cette année au thème " A New Departure for the EU. Deepening Integration and Preventing Fragmentation. Germany, France and Poland: From Diverging Perceptions to Common Approaches? ". Une trentaine d'experts ont abordé pendant deux jours des questions centrales concernant l'avenir de l'Europe. Les échanges ont notamment porté sur le nouveau débat quant à l'avenir de l'UE (" La finalité revisitée "), la question fondamentale de la politique migratoire européenne, ou encore le retour apparent de l'ancienne division Est-Ouest en Europe dans un contexte de clivages culturels transnationaux entre valeurs postmodernes et traditionnelles. Il s'agissait aussi de définir les leçons à tirer du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale et de la renaissance de l'État souverain polonais en vue de construire l'ordre européen d'aujourd'hui. Toutes les questions ont été traitées dans un contexte trilatéral afin d'analyser les perspectives de compromis politiques et le potentiel de coopération entre Berlin, Paris et Varsovie.

Les débats engagés et controversés ont révélé que l'UE se trouve sous une forte pression réformatrice. C'est pourquoi l'Allemagne en particulier est invitée à aller au-delà de la complaisance et développer volonté politique plus marquée en vue d'œuvrer au renforcement de l'UE. La France, quant à elle, doit se libérer de la nostalgie d'une Union plus petite et supposée plus transparente, datant du temps d'avant l'élargissement à l'Est, et, reconnaître les États d'Europe centrale et orientale comme des partenaires égaux dans l'élaboration d'un avenir européen commun. Enfin, pour la Pologne, l'essentiel est de ne pas tomber dans le piège de l'enfermement sur soi-même, mais de se distinguer sur la scène européenne comme un partenaire responsable avec ses propres initiatives constructives.

La Weimar Triangle Roundtable s'est déroulée selon la Chatham House Rule.

Partenaire : Fondation pour la coopération germano-polonaise (SdpZ)

Responsables : Stephen Bastos