. .

Informations sur l'évènement

10.04.2015 10:09 Il y a : 3 yrs

Débat européen du Brandebourg : La Russie, la guerre en Ukraine et l’Europe. En quoi cela nous concerne-t-il ?

19.05.2015

Le 19 mai 2015 a eu lieu au château de Genshagen le Débat européen du Brandebourg sur le thème « La Russie, la guerre en Ukraine et l’Europe. En quoi cela nous concerne-t-il ? ». La question centrale portait sur le débat interne allemand concernant la guerre actuelle en Ukraine. Il s’agissait de réfléchir aux différents modèles d’argumentation politique et aux orientations du débat allemand, ainsi que d’analyser les causes historiques et culturelles à l’origine des différentes interprétations et positions adoptées vis-à-vis du conflit en Ukraine. C’est le Président du groupe parlementaire germano-polonais au Bundestag Thomas Nord (DIE LINKE) qui a ouvert ce débat intense et sous tension. Il a souligné que la vision de l’Histoire véhiculée sous la RDA a toujours des répercussions et influence sans nul doute la perception du conflit actuel de l’Allemagne de l’Est. En revanche, le problème commun à toute l’Allemagne serait le manque de différenciation entre l’Union soviétique et la Russie. En plus de la politique réactionnaire de Poutine, il a également critiqué l’UE qui, par son manque d’action pour le développement social et économique de l’Europe de l’Est, a contribué à la fragilisation des pays d’Europe de l’Est. Il a mis en garde contre une historisation des processus politiques et a reproché à tous la tendance à instrumentaliser l’Histoire à des fins politiques. Le publiciste, défenseur des droits civiques et expert de l’Ukraine, Wolfgang Templin, a dénoncé l’attitude générale allemande consistant à ignorer l’Ukraine comme sujet politique autonome. Il a insisté sur le fait que l’Ukraine n’est pas un « Etat saisonnier », mais qu’elle s’est construite au fil des siècles comme une nation avec une culture propre, une histoire propre et une langue propre. Le directeur du Centre Européen Solidarność de Gdansk et membre du Conseil consultatif de la Fondation Genshagen, Basil Kerski, a quant à lui plaidé en faveur d’une meilleure utilisation du potentiel considérable de la diversité de l’Europe qui se reflète actuellement dans les réalités multiculturelles complexes de l’Europe centrale et orientale. Selon lui, le succès de l’entente germano-polonaise serait précieux pour permettre d’ouvrir la voie à d’autres développements en Europe de l’Est.

Financement : Land de Brandenbourg

Responsable : Stephen Bastos