. .

Informations sur la publication

01.02.2011 00:00 Il y a : 9 yrs
Catégorie : ED, Publikationen, Genshagener Papiere

Le Triangle de Weimar - une nouvelle dynamique pour l’Europe?


N°5 - Fevrier 2011

Auteurs :
Gabriele Lesser, Marek Ostrowski, Jean-Louis de la Vaissière

Le 7 février 2011, les chefs d’Etat et de gouvernement des pays du Triangle de Weimar, Angela Merkel, Nicolas Sarkozy et Bronisław Komorowski, se sont rencontrés à Varsovie pour discuter de l’avenir de la coopération trilatérale et de la politique de sécurité et de défense en particulier. Un an plus tôt, une rencontre des ministres des Affaires européennes des trois pays s’était déjà tenue, avec, à l’ordre du jour, la question d’une stratégie économique commune et la politique climatique. Le Triangle de Weimar peut-il jouer un rôle significatif dans ces domaines ? Son objectif initial, défini en 1991, à savoir rapprocher la Pologne et les nouvelles démocraties d’Europe centrale et orientale vers l’Union européenne, est depuis longtemps une réalité. Aujourd’hui, quelle impulsion la coopération entre l’Allemagne, la Pologne et la France peut-elle donner à l’Europe ?

Le cinquième numéro des « Genshagener Papiere » contient trois essais de journalistes spécialistes de politique internationale – Gabriele Lesser, Marek Ostrowski et Jean-Louis de la Vaissière. Ils livrent leur point de vue sur la pertinence et les perspectives d’avenir du Triangle de Weimar.

Dans la perspective française, selon Jean-Louis de la Vaissière, le Triangle de Weimar peut servir de « tremplin vers l’Est », ce qui permettrait à Paris d’intensifier la collaboration avec les voisins orientaux de l’Union européenne, en première ligne la Russie, et d’accroître son champ d’action dans les régions en crise d’Europe orientale.

Selon Marek Ostrowski, le Triangle de Weimar pourrait être un élément moteur profitant à l’Europe dans son ensemble, en ce qu’il représenterait une coopération intensifiée, soutiendrait l’objectif d’une politique européenne commune vis-à-vis de l’Europe orientale, et encouragerait la formation d’un demos européen.

Gabriele Lesser souligne la mutation profonde des conditions de la politique européenne depuis l’élargissement. En raison du rôle par le passé déjà central de l’Allemagne, de la France et de la Pologne dans la politique orientale de l’UE, les trois pays devraient développer de manière plus unie leurs approches politiques en Europe de l’Est. Une nécessité selon l’auteur de plus en plus visible au rythme des crises que traverse cette région.

Cette publication est issue d’une conférence organisée en septembre 2010 au Château de Genshagen avec le soutien du Ministère fédéral des Affaires étrangères sous le titre « Rencontre trilatérale de journalistes – le Triangle de Weimar, un nouvel élan pour l’Europe ?».


Fichiers:
 Genshagener Papiere Nr.5 (283 kB)