. .

Manifestations 2015

Présentation du livre: „L’Allemagne, 25 ans après l’Unification : un partenaire, un pouvoir dirigeant, un modèle ? – Perspectives du Triangle de Weimar »

Le 7 décembre 2015, la Fondation Genshagen a présenté au château de Genshagen le troisième volume de la série « Genshagener Schriften » sous le titre « L’Allemagne 25 ans après l’Unification : un partenaire, un pouvoir dirigeant, un modèle ? – Perspectives du Triangle de Weimar» (Maison d’édition Nomos), dont la parution est à prévoir début 2016. A cette occasion, quelques jeunes auteures et auteurs ayant participé à la rédaction de ce volume ont rencontré des personnalités qui ont occupé des postes politiques ou médiatiques importants dans les années 1980 et 1990, en Allemagne, en France ou en Pologne.

lire la suite

Apéritif-débat : « Quo vadis Polonia ? La Pologne après les élections »

Cette année en Pologne ont lieu aussi bien les élections parlementaires que les élections présidentielles. Au cours d’un Apéritif-débat de deux heures, des représentants allemands, polonais et français issus du monde politique et économique analyseront le développement de la politique intérieure polonaise ainsi que les implications extérieures et européennes des résultats des élections polonaises. Une publication, dans le cadre de la collection Genshagener Papiere, complètera l’évènement.

lire la suite

Project „A-Z“ - un dictionnaire de la langue allemande et polonaise

Le point de départ du projet « de A à Z » a été le dictionnaire « Bildwörterbuch Deutsch und Polnisch » (Dictionnaire germano-polonais en images), édité en République Démocratique d’Allemagne en 1954. Dans le cadre de ce projet, des mots et des expressions de l’époque de la RDA tirés de ce dictionnaire ont été illustrés une nouvelle fois. Les photographies qui mettent en scène certains mots tirés de ce dictionnaire ont toutes été prises en Pologne, sans arrangement ni manipulation numérique. Il s’agissait de trouver un équivalent dans la réalité pour chaque mot choisi dans le dictionnaire. Ainsi, le projet « de A à Z » visait à mieux expliquer la réalité vécue. La façon dont nous nommons ce que nous voyons ne nous reflète  pas seulement nous-mêmes mais également la réalité en constante évolution dans laquelle nous vivons. Vouloir déterminer la réalité implique toujours d’entrer en contact avec deux qualités différentes : d’une part avec la représentation visuelle du monde et d’autre part avec la langue. Ce dictionnaire bien spécifique s’est avéré être un point de référence privilégié pour l’artiste. La plupart du temps, c’est d’abord la découverte d’un objet qui incitait à chercher un mot équivalent dans le dictionnaire et à l’inverse,  un mot ou une expression trouvé(e) dans le dictionnaire inspirait la recherche d’objets dans la réalité. Ce travail et l’arrangement de l’œuvre dans son ensemble ne sont pas marqués par une hiérarchie car tous les sujets, objets, événements ou mots ont la même valeur.

Andrzej Tobis