. .

Série d’évènements portant sur le 50ème anniversaire du Traité de l’Elysée: Colloque « Art et langue »

Le colloque franco-allemand « Art et langue » a porté sur le potentiel de la langue dans l’éducation et le transfert culturel de connaissances et comme instrument de perception de la réalité.

lire la suite

Europe-Mobile 2013

Europe-Mobile est un projet qui s’adresse aux élèves et étudiants. 20 étudiants de différents pays d‘Europe sillonnent chaque année une région d’Europe à bord du bus « Europe-Mobile » et font étape dans plusieurs écoles pour mener avec les élèves des ateliers autour de la construction européenne.

lire la suite

Exposition collective sur le thème „La matérialité du langage“, avec Jean Daviot, Markus Keibel, Jorinde Voigt et Max Wechsler

L´exposition,  ouverte le 23 mai 2013 dans le cadre du colloque „Art et langages“ (les 22 et 23 mai), présente les oeuvres des artistes

Jorinde Voigt,

Jean Daviot,

Markus Keibel,

Max Wechsler

Le thème porteur de l´exposition est la „Matérialité du langage“. Quelques-unes des oeuvres des artistes ont été regroupées pour être introduites ensemble, dans une même exposition, organisée en automne 2012, pour la fondation Hippocrène (à Paris, avec pour directrice d´exposition Jeanette Zwingenberger), où elle a su remporté un vif succès. Dans le cadre d´un partenariat intensif avec la fondation Hippocrène, l´idée de l´exposition fut poursuivie et reproduite temporairement au Château de Genshagen.

Les travaux présentés sont à comprendre comme „un laboratoire“. Cela est au coeur même du concept de cette exposition.

A travers l´utilisation de divers supports de l´art visuel (peinture, dessin, Land Art et photographie), l´exposition a pour ambition de montrer les différents aspects de la „matérialité du langage“.

Dans leur type d´écriture artistique respectif, Max Wechsler, Jorinde Voigt, Jean Daviot und Markus Keibel se rejoignent autour de la „Matérialité du langage“, au sens auditif et graphique.

Cette similitude s´observe par exemple dans l´inversion des caratères d´écriture au sein même du mot, dans le puzzle typographique ou l´écriture sur l´herbe, dans la nature. La dimension optique, d´une apparence auditive,  qui surgit lors de la contemplation des oeuvres, confère à l´abstraction du langage une dimension concrète au moyen du caractère – mot et objet.

Cette exposition vise à susciter chez les observateurs une réflexion personnelle, ludique et sensorielle sur la langue et à leur donner l´occasion de fréquenter l´attrayant et innovant mot-sens. Les oeuvres les encouragent à dépasser les frontières créatives par la réflexion et la pratique, et à en assumer leur propre responsabilité.

L´exposition reste ouverte au public jusqu´au 18 novembre.