. .

Trente ans du Triangle de Weimar

La série « 30 ans de Triangle de Weimar – une idée d’hier ou un concept pour demain ? » propose différents éclairages de ce format trilatéral en abordant son histoire et sa forme actuelle, et formule des idées quant au rôle qu’il pourrait jouer à l’avenir. Dans la première partie de cette série, le Triangle de Weimar sera analysé du point de vue français, allemand et polonais, tandis que la deuxième se concentrera sur ses effets et ses résultats dans les domaines de la collaboration internationale, de la coopération transfrontalière et des interactions au niveau culturel et de la société civile.

 

Depuis l’adhésion de la Pologne à l’UE, le Triangle de Weimar a perdu sa raison d’être et omis de se fixer de nouveaux objectifs. Actuellement, il souffre en outre des fortes divergences entre les intérêts et les valeurs des trois pays. Il faut de toute urgence surmonter ces conflits et définir de nouveaux objectifs, adaptés à la réalité actuelle. C’est seulement à cette condition que la France, la Pologne et l’Allemagne pourront jouer ensemble un rôle constructif et décisif dans l’UE et assumer une vraie responsabilité pour l’Europe.

lire la suite

La coopération au niveau de la culture et de la société civile a complété les liens politiques entre l'Allemagne, la France et la Pologne ces dernières années – sans toutefois les modifier fondamentalement. Les contacts culturels au sein du Triangle de Weimar demeurent trop inexploités. Pourtant ce cadre pourrait favoriser l’émergence d’une conscience commune de l’histoire des trois pays et de leur rôle dans la construction européenne. Pour cela, il faudrait consolider des formes de coopération culturelle pérennes, centrées sur la jeunesse et les acteurs locaux, et favoriser la mobilité entre les trois pays.

lire la suite

Fondé en 2003 par Jacques Chirac et Gerhard Schröder à l’occasion du 40e anniversaire du traité d’amitié franco-allemand, l’Eurodistrict de Strasbourg-Kehl/Ortenau est devenu un espace de vie commun pour les frontaliers, un moteur de l’intégration européenne locale et l’amorce d’une gouvernance à plusieurs niveaux ancrée en 2019 dans le traité d’Aix-la-Chapelle. Dans quelle mesure le modèle de l’Eurodistrict pourrait-il être transposé aux villes frontalières germano-polonaises – Francfort/Oder-Słubice, Guben-Gubin, Görlitz-Zgorzelec ? C’est la question que cet article se propose d’examiner. Il montre qu’un échange trilatéral entre les régions frontalières, dans le cadre d’un Triangle de Weimar « local », leur serait utile pour apprendre les unes des autres et pour donner une assise politique à la gouvernance à plusieurs niveaux dans le contexte germano-polonais.

lire la suite

Grâce au potentiel économique, démographique et militaire combiné de ses membres, le Triangle de Weimar pourrait en théorie jouer un rôle moteur dans la politique étrangère et de sécurité commune de l’UE. Le développement de ce potentiel se heurte pourtant à de nombreuses difficultés. Outre leur grand écart de puissance, les trois pays présentent de sérieuses différences, tant au niveau de leur position institutionnelle au sein de l’UE, de leur perception des menaces sécuritaires, que de leurs évolutions politiques internes, ces dernières se répercutant sur leurs relations bilatérales. Ces différences pèsent en particulier sur les relations franco-polonaises et germano-polonaises.

lire la suite

Ces dernières années, le potentiel du Triangle de Weimar a été éclipsé par des désaccords. Malgré toutes les tensions politiques et idéologiques, le format reste toutefois utile dans le cadre de la politique européenne. Il pourrait servir à renforcer la capacité d’action, la résilience et la cohésion de l’Union européenne dans la situation mondiale actuelle, mais à condition de considérer les divergences d’opinions existantes comme une incitation à rechercher ensemble des solutions.

lire la suite

Le Triangle de Weimar pourrait apporter un plus à l’Allemagne en termes de politique européenne. Le cadre trilatéral est particulièrement adapté pour obtenir des avancées dans trois domaines prioritaires : assurer la cohésion européenne, renforcer la légitimité de la politique européenne allemande et franco-allemande, et faciliter des processus décisionnels complexes. L’expérience de trois décennies de coopération de Weimar incite toutefois à la prudence. Il ne faut pas surcharger le Triangle, mais lui donner un contenu concret en définissant des priorités ciblées.

lire la suite
Afficher les résultats 1 à 6 sur un total de 8
<< Première < Précédente 1-6 7-8 Suivante > Dernière >>