Atelier sur la coopération transfrontalière – Allemagne, France, Pologne

Les 15 et 16 novembre 2021, un atelier trilatéral sur la coopération transfrontalière s'est tenu au Château de Genshagen. Une trentaine d'acteurs et d'experts de France, de Pologne et d'Allemagne ont discuté, dans une perspective comparative, des principaux défis auxquels sont confrontées les régions frontalières, ont analysé les expériences réalisées dans le cadre de la crise du Covid-19 et ont esquissé des pistes pour un approfondissement de la coopération transfrontalière.
[Translate to Französisch:]

Photo © Stiftung Genshagen | René Arnold

Heure

15. novembre 2021 - 16. novembre 2021

Contact

Stephen Bastos

Téléphone

+49-3378-8059-50

Les 15 et 16 novembre 2021, un atelier trilatéral sur la coopération transfrontalière s'est tenu au Château de Genshagen. Une trentaine d'acteurs et d'experts de France, de Pologne et d'Allemagne ont discuté des principaux défis des régions frontalières dans une perspective comparative. Le secrétaire d'État Jobst-Hinrich Ubbelohde, chargé des relations
entre le Land de Brandebourg et la Pologne, a plaidé dans son discours d'introduction pour que les régions frontalières soient considérées comme des laboratoires idéaux pour résoudre les problèmes européens et comme des régions d'interdépendance, car elles disposent d'un grand potentiel en tant que précurseurs de l'intégration européenne.

La crise du Covid-19 a constitué un point fort particulier des débats. Les conséquences parfois dramatiques des fermetures et des contrôles unilatéraux des frontières ont révélé à tous l'ampleur et la diversité des interdépendances transfrontalières réelles et leur importance pour l'économie et la société dans les régions frontalières. D'autre part, la pandémie a également révélé les points faibles de la coopération. Les experts se sont donc accordés à dire que les fermetures des frontières devraient dorénavant absolument être évitées. Cela exige à l'avenir une gestion efficace des crises transfrontalières avec de solides mécanismes de communication entre les acteurs locaux, régionaux et nationaux responsables de part et d'autre des frontières.

D'autres thèmes ont été abordés, tels que le Traité d'Aix-la-Chapelle et ses innovations de grande envergure dans le domaine de la coopération transfrontalière, la coopération dans le domaine de la santé, le rôle central de la société civile et, enfin, la situation des navetteurs, "pionniers des régions frontalières".

Partenaire : Fondation pour la coopération germano-polonaise
Avec le soutien de : Ministère fédéral des Affaires étrangères